Rechercher par mots-clés

Explorer par catégories

Valerie Dubsky (VALI)

Née à Prague, 1925 - Décédée à Montréal, 2019

Créateur

Fin années 1940 - années 1980

Après la Deuxième Guerre mondiale, Valerie Odille Dubsky (née Zenker) quitte sa Tchécoslovaquie natale avec son mari et son jeune fils de deux ans. Elle vit quelque temps à Paris, où elle acquiert ses premières connaissances en création de mode.

Mettant à profit ses études en art et son sens de l’observation, elle dessine de mémoire les collections de grands couturiers pour des confectionneurs qui les reproduisent.

À la fin des années 1940, elle émigre au Canada et réalise à Montréal quelques travaux comme dessinatrice à la pige, puis se marie et part vivre aux États-Unis avec son nouvel époux. En 1950, elle est embauchée chez Sacony à New York. Bientôt elle dessine des vêtements pour enfants et ses créations suscitent l’admiration. Ayant remarqué le talent de la jeune femme lors de ses visites chez Sacony, le manufacturier montréalais Josef lui propose de dessiner pour lui une collection pour enfants et une collection pour jeunes filles. Pour la convaincre, Josef permettra à la designer de signer ses créations et lui offre de surcroît de devenir son associée à hauteur de 10 % de la valeur de l’entreprise, si les collections se vendent bien. Elle accepte et revient à Montréal en 1956, où elle signera bientôt sous le diminutif Vali une bonne partie de la production de Josef.

Veston (détail), Vali, 1972. Don de Vali Designs Inc., M972.116.3.1 © Musée McCord

Grâce à Vali, les affaires de Josef vont rondement. En 1963, on peut lire dans le Montreal Star qu’une acheteuse pour les neuf magasins Bonwit Teller des États-Unis est venue à Montréal spécialement pour acquérir plusieurs modèles signés Vali. Un jour, un acheteur de Saks Fifth Avenue téléphone pour commander des tenues de plage devenues très populaires depuis que Jacqueline Kennedy en a acheté quatre. Mais l’association avec Josef prend fin lorsque la designer apprend de l’avocat de la compagnie qu’elle n’est pas vraiment associée.

Au milieu des années 1960, Vali se sent prête à diriger sa propre affaire. Se finançant elle-même, et avec l’aide de son entourage, elle acquiert un édifice de trois étages situé au 163, rue Bellechasse et y installe son entreprise de confection de prêt-à-porter : Vali Designs.

Elle embauche au départ 12 employés et lance une première collection de 18 modèles de robe en mars 1965.

Ses robes seront vendues à Montréal, notamment chez Lily Simon, Holt Renfrew, Ogilvy, Eaton et Dupuis Frères, de même que dans les grands magasins new-yorkais. En 1967, elle lance le parfum Vali, offert en exclusivité chez Ogilvy, puis vendu chez Bonwit Teller à New York à partir de 1970. Dans les années qui suivent, Vali organise des rencontres entre designers montréalais en vue d’un regroupement professionnel. L’idée fera son chemin et elle sera parmi les fondateurs de l’Association des dessinateurs de mode du Canada en 1974. Pendant toutes les années 1970, Vali figure parmi les designers les plus en vue au Canada. La future épouse de premier ministre, Aline Chrétien, découvre Vali alors qu’elle porte ses vêtements comme mannequin. Elle sera plus tard une des plus fidèles clientes de la créatrice. Parmi les mannequins préférées de Vali, on compte Ivana Zelnickova, qui deviendra madame Ivana Trump, Monique Clément, Veronika Redgrave, Viviane Case (plus tard Viviane Fox) et Shawn O’Brien.

Les vêtements signés Vali, toujours coupés dans des matières recherchées, sont appréciés pour leur élégance simple et un subtil accent de romantisme.

La maison Vali Designs, à la direction de laquelle Vali est secondée par son fils John Franklin Dubsky, comptera jusqu’à 50 employés. Au début des années 1980, le contexte économique devient plus difficile et Vali doit se résoudre à vendre l’usine en 1982. Pendant quelques années, elle travaillera encore comme designer pour plusieurs manufacturiers.

Sources

Bieler, Zoe. «New York Dress Buyer Discovers Canada», The Montreal Star, 2 octobre 1963.

Lambert, Eleanor. «Vali Dubsky», dans World Fashion : people, places, resources, New York, R. R. Bowker, 1976, p. 188.

Rihackova, Vera. « Fashion Is My Life. » Prague Leaders magazine, 2009, 60-61.

Date de publication

01/10/2004

Auteur

Dicomode

Réviseur

Cynthia Cooper, Musée McCord

Dernière révision le
01/02/2019 Suggérer une modification

© Musée McCord 2019