Rechercher par mots-clés

Explorer par catégories

René Robertson Fourrures

Fabricant

Depuis 1960

L’entreprise René Robertson Fourrures est située à Mashteuiatsh, une réserve innue des Premières Nations dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, au Québec. Elle a été fondée officiellement par René Robertson en 1960, mais la famille Robertson pratique le commerce des fourrures depuis les six dernières générations.

La réserve de Mashteuiatsh est située sur la route traditionnelle de la traite des fourrures, et la famille Robertson a commencé à acheter des peaux brutes des trappeurs cris, innus, atikamekw, algonquins et montagnais afin de les vendre aux Européens quelque part entre le milieu et la fin du 19e siècle.

Après avoir fondé sa compagnie en 1960, René Robertson (1926–2012) ouvre en 1971 un kiosque d’artisanat où il vend une gamme de vêtements comme des manteaux, des mitaines, des bottes et des chapeaux conçus et fabriqués à Mashteuiatsh, tout en continuant à acheter et à vendre des peaux. En 1980, il se porte acquéreur de Fourrures Micheline ltée et Leclerc Faucher, deux entreprises montréalaises. En 1996, son fils, Édouard Robertson, prend les rênes de l’entreprise familiale qu’il dirige encore aujourd’hui avec Lucie Marcoux.

En plus de créer ses propres vêtements et accessoires en fourrure, René Robertson Fourrures a collaboré avec plusieurs autres entreprises et organisations. La compagnie a fabriqué plus de 50 000 cols en fourrure pour les manteaux d’hiver de Kanuk, de Louis Garneau Sports et de Chlorophylle, 25 000 chapeaux de fourrure pour la Gendarmerie royale du Canada et des accessoires de fourrure pour Harricana. Lorsque la fourrure a perdu de sa popularité dans les années 1980 et 1990, René Robertson a diversifié ses activités pour fabriquer des vêtements en cuir, en suède et en peau de mouton, et a commencé à offrir des services de retouche de vêtements en fourrure. Depuis 2007, l’entreprise confectionne aussi des vêtements qui ne sont pas en fourrure ainsi que des uniformes pour la Société de transport de Montréal (STM) et le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Sources

www.irepi.ulaval.ca Lien externe

Société de développement économique Ilnu. Société de développement économique Ilnu. http://sdei.ca/portfolio-web/categorie/fabrication-et-artisanat/profil/rene-robertson-fourrures. Lien externe

Robertson, Josée & Dubuc, Élise. “Les Robertson de Mashteuiatsh : Négociants en fourrures de père en fils” Érudit, Les Éditions Cap-aux-Diamants inc., 22 March 2019, https://www.erudit.org/fr/revues/cd/2004-n76-cd1046045/7302ac.pdf Lien externe

Gill, Pierre. “Fourrure et mode : tradition et modernité” Premières Nations, Premières Nations enr., 8 March 2017, https://premieresnations.ca/articles/organismes-et-entreprises-se-regroupent-retour-en-force-de-la-fourrure-par-lentremise-de-la-mode Lien externe

Date de publication

01/02/2019

Auteur

Alexis Walker, McCord Museum

© Musée McCord 2019