Rechercher par mots-clés

Explorer par catégories

Michel Robichaud

Né à Montréal, 1939

Créateur

1963 - 2005

Robe du soir (détail), Michel Robichaud, 1967. Don de Marie-Claire Boucher Drapeau, M2007.149.4 © Musée McCord

Michel Robichaud est connu comme une personnalité clé de la mode au Québec et au Canada. Depuis le lancement de sa première collection en 1963, la confection sur mesure suivant le modèle de la haute couture parisienne a été la pierre angulaire de son travail. Son engagement constant dans la mode s’est étendu au prêt-à-porter et aux accessoires, sans oublier les uniformes.

Après un an d’étude à l’École des métiers commerciaux de Montréal, section vêtement féminin, il obtient une bourse de perfectionnement et entre à l’École de la Chambre Syndicale de la couture parisienne. À l’atelier tailleur de Nina Ricci à Paris, où il fait un stage, et ensuite chez Guy Laroche, Michel Robichaud acquiert de l’expérience et découvre le monde fascinant de la haute couture. De retour à Montréal en 1963, il ouvre une maison de couture au 1400, avenue des Pins. Avec l’appui de son épouse Luce et grâce au soutien financier du médecin urologue Alfred Lavallée, il présente, le 13 février, les 13 modèles de sa première collection de printemps, et lance deux collections couture par année par la suite.

Il assoit sa réputation lorsque l’actrice américaine Elizabeth Taylor, lors de son passage à Montréal en 1964 à l’occasion de son mariage avec Richard Burton, lui commande plusieurs modèles.

Sa renommée grandissante et l’expérience acquise en dessinant les uniformes des agents de bord d’Air Canada la même année lui valent le mandat de concevoir l’uniforme pour les hôtesses officielles d’Expo 67, présenté aux médias en octobre 1965. Par la suite, il créera six autres uniformes pour l’événement, et sera le créateur le plus reconnu à Montréal durant la période qui entoure Expo 67. Parmi ses fidèles clientes figurent plusieurs personnalités québécoises du monde politique et artistique : mesdames Jean Lesage, Robert Bourassa, Marie-Claire Boucher Drapeau, Corinne Côté-Lévesque, Denise Pelletier et Yvette Brind’Amour.

En 1966, une tournée européenne, « La mode québécoise en voyage, » sous l’égide du ministère de l’Industrie et du Commerce du Québec, l’amène à présenter une collection avec Marielle Fleury à Paris, à Bruxelles, à Londres, et à Milan. La même année, le créateur élargit ses activités, d’abord avec une collection de fourrures, puis avec une collection de prêt-à-porter lancée un an plus tard en collaboration avec l’un des plus importants manufacturiers québécois, Auckie Sanft.

En 1968, il ouvre sa boutique sur la rue Crescent à Montréal et offre ses collections couture, boutique et prêt-à-porter sous le même toit.

La boutique restera ouverte jusqu’en 1978. En 1973, il lance son parfum Brunante. D’autres commandes d’uniformes sont confiées au créateur, notamment pour les Jeux olympiques de Montréal en 1976, pour les entreprises Via Rail et Hydro-Québec, de même que pour la Société de transport de la Communauté urbaine de Montréal.

À la fin des années 1970 et au cours des années 1980, son prêt-à-porter comprend une gamme complète de vêtements féminins et masculins, ainsi que des chapeaux, des cravates, des foulards, des bas, des ceintures, des bijoux fantaisie et des gants. En 1987, il crée la collection Robichaud Diffusion, vendue à travers le pays en exclusivité dans certains magasins de Sears Canada.

En 1974, Robichaud est élu premier président de l’Association des dessinateurs de mode du Canada. Cette présidence ne représente qu’un des nombreux postes qu’il occupe dans les années 1970 et 1980, qui lui valent d’être considéré comme un ardent défenseur et le porte-parole de la mode québécoise et canadienne. Une biographie écrite par Nicole Charest, Michel Robichaud. Monsieur mode, est lancée en 1988 pour marquer les 25 ans de carrière du couturier. Celui-ci est également honoré à cette occasion par le Fashion Group de Montréal. En 1993, pour souligner ses 30 années de création, il fait don de sa collection de vêtements au Musée de la civilisation à Québec. Plusieurs pièces de cette collection figurent dans une exposition réalisée par le Musée Marsil en 1995 : Michel Robichaud couturier. Retour sur les années 60. La Fondation de la mode de Montréal célèbre les 30 ans de carrière de Robichaud lors de son gala-bénéfice annuel. Le créateur reçoit également le prix Méritas acadien 1993 de la Fédération acadienne du Québec.

MODE EXPO 67 • Michel Robichaud

Michel Robichaud, entrevue réalisée dans le cadre de l'exposition Mode Expo 67, novembre 2016 © Musée McCord

Dans les années 1990, Michel Robichaud continue à créer des vêtements exclusifs sur mesure, dans la tradition de la haute couture, et à concevoir des uniformes. Il entame également une carrière dans l’enseignement de la conception et de l’illustration de mode dès 1995, à l’École supérieure de mode de l’Université du Québec à Montréal (UQÀM). En 1997, il délaisse la haute couture pour former la relève en devenant enseignant au Campus Notre-Dame-de-Foy à Saint-Augustin-de-Desmaures. Robichaud, qui est récipiendaire de l’Ordre du Québec et de l’Ordre du Canada, s’est retiré en 2005.

Sources

Baril, Gérald. «Michel Robichaud. Entrevue», dans M. Choko, P. Bourassa et G. Baril, Le design au Québec, Montréal, Les Éditions de l’Homme, 2003, p. 280-283.

Beauregard, Yves, Alain Duchesneau et Jocelyne Mathieu. «Vingt-cinq années de carrière. Entrevue avec le couturier Michel Robichaud», Cap-aux-Diamants, vol. 4, no 2, 1988.

Charest, Nicole. Michel Robichaud. Monsieur mode, Montréal, Les Éditions de l’Homme, 1988, 163 p.

Cooper, Cynthia. Michel Robichaud couturier. Retour sur les années 60, catalogue d’exposition, Musée Marsil, exposition présentée du 18 janvier au 9 avril 1995, 6 p.

Dumont, Monique. «La révolution tranquille de la mode» (Marielle Fleury et Michel Robichaud), Elle Québec, no 34, juin 1992, p. 56-58.

Laurier, Marie. «L’homme aiguille», Le Devoir, 15 février 1993, p. B1. (Entrevue avec Michel Robichaud, aussi dans Normand Baillargeon et Michel Allard, 1995. Les entretiens du Devoir 1990-1994. Arts et littérature, Sainte-Foy, Presses de l’Université du Québec.)

Meehan, Hilda. «Montrealer Rushes Clothes to Liz Taylor», The Gazette, samedi 23 mai 1964, p. 8.

«Michel Robichaud : Capes-corolles, savantes découpes, couleurs choc», Photo Journal, 1er au 8 juin 1963, p. 39.

Nuovo, Franco. «Les créateurs québécois», Hommes, no 1, printemps 1986, p. 13-23.

Taurignan, Jean. «Michel Robichaud, couturier», Vidéo-presse, vol. 14, no 9, mai 1985, p. 14-17.

Thellier, Marie-Agnès. «Michel Robichaud, président directeur général de Michel Robichaud Inc.», Revue commerce, vol. 83, no 7, juillet 1981, p. 32-37.

Date de publication

01/10/2004

Auteur

Dicomode

Réviseur

Cynthia Cooper, Musée McCord

Dernière révision le
01/02/2019 Suggérer une modification

© Musée McCord 2019