Rechercher par mots-clés

Explorer par catégories

Ida Desmarais

Née à Montréal, 1888 - Décédée à Montréal, 1946

Créateur

1914 - 1942

Robe (détail), Ida Desmarais, 1921. Don d'Isabel Sommer Silverman, M971.102.42 © Musée McCord

Florida Desmarais aurait commencé sa carrière aux alentours de 1914, au service d’une couturière française dont elle prendra la relève à la tête de l’entreprise quelques années plus tard. Son nom apparaît pour la première fois dans un annuaire en 1916 comme propriétaire d’une maison de couture de la rue Peel qu’elle partage avec le tailleur Samuel Ogulnik.

En 1917, elle épouse J. Éloi Lalonde. Cette année-là, elle s’annonce comme modiste et une publicité dans La Presse indique qu’elle est à la recherche d’apprenties.

L’auteure Betty Guernsey rapporte aussi qu’elle est la principale compétitrice de Gaby Bernier lorsque cette dernière ouvre son salon en 1927. À cette époque, une robe d’après-midi signée Ida Desmarais peut coûter 125 dollars et une robe de mariée 200 dollars, des prix alors considérés élevés. En 1928, elle déménage son salon au 1324, rue Sherbrooke Ouest et y demeurera jusqu’à sa retraite en 1942.

Nina Larionoff se souvenait d’avoir travaillé comme vendeuse pour Desmarais de 1929 à 1935, alors que l’atelier comprenait une trentaine d’employées. Elle se rappelait que l’atelier comprenait trois tables, une pour la coupe du tissu et le moulage réservé à l’usage exclusif de la première, une deuxième où les vêtements étaient assemblés, et enfin une troisième pour la finition des coutures et des détails comme les boutons. Lors de sa dernière année de travail chez Demarais, Larionoff possédait sa propre table où elle concevait et assemblait des robes pour débutantes. La couturière et animatrice de cours télévisés Angelina di Bello a occupé un premier emploi de couturière chez Ida Desmarais vers 1936.

Elle se souvient qu’à cette époque, l’atelier employait plus de 40 couturières, chacune accomplissant des tâches spécialisées.

Durant les années de la Crise, la maison et les employées ont connu des difficultés financières.

Selon Larionoff, Demarais ne présentait aucun défilé de ses collections, se servant à la place de croquis. Demarais ne réalisait que des croquis rudimentaires, que ses assistantes finalisaient.

Elle achetait également des croquis de designers lors de ses voyages à Paris, où elle allait deux fois par année pour acheter du tissu.

Plus tard, des fournisseurs locaux l’approvisionnaient en tissus, qui provenaient souvent de la maison Bianchini-Férier. L’ancienne employée se souvenait aussi que toutes les clientes, en général des femmes plus âgées, étaient attirées par le bouche à oreille.

Robe, Ida Desmarais, 1921. Don d’Isabel Sommer Silverman, M971.102.42 © Musée McCord

Sources

Guernsey, Betty, 1982. Gaby. The Life and Times of Gaby Bernier Couturiere Extraordinaire, Toronto, Marincourt Press, p. 65-67, 99.

Date de publication

01/10/2004

Auteur

Dicomode

Réviseur

Cynthia Cooper, Musée McCord

Dernière révision le
01/02/2019 Suggérer une modification

© Musée McCord 2019