Rechercher par mots-clés

Explorer par catégories

Harricana

CréateurMarque

Depuis 1994

Mariouche Gagné est la fondatrice et designer de la marque montréalaise de vêtements et d’accessoires en fourrure recyclée Harricana. Ce nom évoque une rivière québécoise ayant joué un rôle important dans l’histoire de la traite des fourrures.

L’idée de donner une deuxième vie à cette matière de luxe naît en 1993 alors que Mariouche Gagné fait une maîtrise en gestion de la mode à l’Académie Domus de Milan, en Italie.

Depuis l’Europe, elle participe au concours annuel du Conseil canadien de la fourrure. Manquant de fourrure neuve pour réaliser son projet, elle découpe un vieux manteau appartenant à sa mère pour compléter ses créations qui lui vaudront le deuxième prix.

Devant l’enthousiasme de son entourage, elle décide de consacrer son mémoire de maîtrise au recyclage de la fourrure.

Mariouche Gagné – Éco luxe et grand air

ModeMontréalTV, Mariouche Gagné – Éco luxe et grand air, 2010

Mariouche Gagné est la fondatrice et designer de la marque montréalaise de vêtements et d’accessoires en fourrure recyclée Harricana. Ce nom évoque une rivière québécoise ayant joué un rôle important dans l’histoire de la traite des fourrures.

L’idée de donner une deuxième vie à cette matière de luxe naît en 1993 alors que Mariouche Gagné fait une maîtrise en gestion de la mode à l’Académie Domus de Milan, en Italie.

Depuis l’Europe, elle participe au concours annuel du Conseil canadien de la fourrure. Manquant de fourrure neuve pour réaliser son projet, elle découpe un vieux manteau appartenant à sa mère pour compléter ses créations qui lui vaudront le deuxième prix.

Devant l’enthousiasme de son entourage, elle décide de consacrer son mémoire de maîtrise au recyclage de la fourrure.

Après un stage au service de stylisme du magasin parisien Le Printemps et une formation au centre de design de fourrure Saga International au Danemark, Mariouche Gagné revient à Montréal pour y fonder son propre atelier en 1994. Les locaux sont d’abord situés sur le boulevard Saint-Laurent, puis sur la rue Ontario. Au début des années 2000, les exportations constituent plus de la moitié du chiffre d’affaires de l’entreprise. La marque Harricana est alors distribuée dans plus de 18 pays, dont la Suisse, la France, le Japon et la Russie. En 2002, Mariouche Gagné ouvre sa première boutique sur la rue Saint-Antoine. Tous les articles offerts, des manteaux aux coussins, en passant par les mitaines et les porte-clés à pompons, sont confectionnés à partir de fourrure usagée.

En plus de concevoir ses propres lignes, Mariouche Gagné collabore avec plusieurs entreprises pour la création de collections capsules ou dans le cadre de projets spéciaux.

Parmi ces partenaires, on trouve entre autres les marques de vêtements de sport et de plein air Rossignol et Chlorophylle, les cosmétiques Lise Watier et Dermatherm, les hôtels Germain et Saint-Paul ainsi que Strøm Spa et Spa Balnea.

En 2016, Mariouche Gagné ouvre une deuxième boutique sur la rue McGill dans le Vieux-Montréal. Suit alors une période de difficultés financières pour Harricana qui doit se placer à l’abri de ses créanciers. Elle est rachetée l’année suivante par l’entreprise de création et de vente au détail de chapeaux Canadian Hat, dirigée par la femme d’affaires Diane Lanctôt. Mariouche Gagné a conservé ses fonctions de designer chez Harricana en plus d’assumer ce nouveau rôle pour la division Canadian Hat. Depuis, les deux marques offrent leurs produits par l’entremise d’un site web transactionnel commun ainsi que dans la même boutique de la rue McGill. Le siège social est situé sur la rue Jean-Talon.

Sources

www.harricana.qc.ca Lien externe

Fournier, Marie-Ève. « Harricana à l’abri de ses créanciers » La Presse, La Presse Inc., 15 octobre 2016, https://www.lapresse.ca/affaires/economie/commerce-de-detail/201610/15/01-5030771-harricana-a-labri-de-ses-creanciers.php. Lien externe

Lévy, Olivia. « Canadian Hat fait l’acquisition d’Harricana » La Presse, La Presse Inc., 5 mai 2017, https://www.lapresse.ca/vivre/mode/201705/05/01-5095008-canadian-hat-fait-lacquisition-dharricana.php. Lien externe

Brouillet, Sophie. «La personnalité de la semaine. Mariouche Gagné», La Presse, La Presse Inc., 3 novembre 2002, p. B8.

Gritli, Lamia. «La fourrure se démocratise», La Presse, La Presse Inc., 20 novembre 2001.

Gritli, Lamia. «Le look rajeuni : la fourrure recyclée», La Presse, La Presse Inc., 20 novembre 2001.

Lemery, Claude-Sylvie. «La matière réinventée», Le Devoir, Le Devoir Inc., 14 novembre 1997, p. B4.

Roy, Viviane. «Harricana», La Presse, La Presse Inc., 28 septembre 1994, p. C1.

Simard, Isabelle, Créer en récupérant : les enjeux de la récupération des textiles dans le design de mode québécois depuis 1980, thèse en ethnologie, Sainte-Foy, Université Laval, 2002, x, 429 f.

Date de publication

01/10/2004

Auteur

Dicomode

Réviseur

Madeleine Goubau, Collaboratrice

Dernière révision le
01/02/2019 Suggérer une modification

© Musée McCord 2019