Rechercher par mots-clés

Explorer par catégories

C.J. Grenier Ltée

Fabricant

1860 - 2016

Gaine (détail), C. J. Grenier Ltée, vers 1970. Don du Centre national de recherche et de diffusion du costume, M2009.41.20.1-2 © Musée McCord

Fondée en 1860, la maison C.J. Grenier Ltée est une pionnière de la mode québécoise. À ses débuts, Jérôme Grenier établit son magasin de corsets de luxe à Montréal, rue Dorchester. Plus tard, son fils Édouard se joint à lui et réoriente l’entreprise dans le domaine des sous-vêtements. En 1929, l’entreprise s’établit Avenue Coloniale, où elle demeurera jusqu’en 2013. En 1939, une usine est bâtie à Saint-Jean-sur-Richelieu, pour favoriser la création d’emplois. Une nouvelle gamme d’accessoires est développée, comme les bas de soie à couture.

En 1930, en pleine crise économique, l’entreprise conçoit le soutien-gorge Caresse, car, selon Ève Grenier, vice-présidente de l’entreprise fondée par son arrière-grand-père, « en période de ralentissement économique, les femmes désirent se faire plaisir en prenant soin d’elles ».

Depuis sa création, C.J. Grenier Ltée a toujours été à l’écoute et à l’avant-garde de ses clientes. L’adaptation fut une des clés de son succès.

En 1945, Camille Grenier se spécialise au niveau de la production et de la machinerie. L’entreprise connaît alors un essor technologique remarquable. Son expertise lui permet de répondre aux besoins des consommatrices, avec des produits alliant confort et élégance. Le marché, en constante évolution et influencé par la mode, doit être ajusté en continu. En 1962, le collant supplante le marché des gaines. Pour compenser la baisse des ventes, C.J. Grenier Ltée lance alors le maillot de bain pour femme, qui devient synonyme de luxe, de style et de qualité. La marque a su se démarquer avec des innovations, sans jamais rien bousculer, en faisant preuve de conservatisme.

Cette entreprise familiale a connu quatre générations de savoir-faire, a survécu à deux grandes guerres, à la crise économique de 1929, au choc pétrolier des années 70 et aux changements culturels du Québec. Solidement implantée dans le milieu de la mode, animée par un sens profond de responsabilité, elle demeurera une entreprise québécoise qui continuera à concevoir ses modèles et maintenir sa production au Québec jusqu’à la fermeture de ses portes, en 2016.

Gaine, C. J. Grenier Ltée, vers 1970. Don du Centre national de recherche et de diffusion du costume, M2009.41.20.1-2 © Musée McCord

Date de publication

05/05/2017

Auteur

Musée de la mode, Montréal

© Musée McCord 2019