Rechercher par mots-clés

Explorer par catégories

Armand Caron

Né à Saint-Marcel-de-l’Islet, 1923 - Décédé à Québec, 1991

Créateur

1943 - fin années 1980

Les activités d’Armand Caron dans le domaine de la mode s’échelonnent sur près d’un demi-siècle. À la fin des années 1920, s’inspirant d’abord des catalogues de vente par correspondance qui lui parviennent à Saint-Marcel-de-l’Islet, il apprend à dessiner des modèles de vêtements et de broderie. À Québec, quelques années plus tard, il commence à travailler pour des magasins de « marchandises sèches », entre autres pour le magasin Audet et Giguère, situé sur la rue Saint-Jean, où l’on vend notamment des tissus.

En 1943, il s’associe à une collègue du même magasin pour ouvrir une boutique de confection pour dames, sous le nom de Armand et Jeannine, au 45 de la rue Saint-Louis. Il attire ainsi comme clientes quelques employées du gouvernement et des dames de la haute-ville de Québec.

Le concours Miss cinéma, qui s’adresse à toutes les jeunes filles du Québec, est l’occasion pour lui, au début des années 1950, de faire remarquer ses robes à Montréal.

Vers 1956, Armand Caron devient le couturier de madame Marie-Claire Boucher Drapeau, l’épouse du maire Jean Drapeau, et demeure au service de la première dame de Montréal pendant dix ans. Dans la Métropole, il fait la connaissance de plusieurs personnalités du monde artistique, de la radio et de la télévision, parmi lesquelles Fernande Giroux, qui agira pour lui comme mannequin. Sa notoriété grandissante l’amène à habiller des artistes comme Élaine Bédard, Mariette Duval, Denise Filiatrault, Marjolaine Hébert, Dominique Michel et Denise Pelletier.

Le périodique Élégance et Beauté. L’Officiel de la mode canadienne, publié au début des années 1960, présente quelques-unes de ses créations, dont de fameux drapés pour lesquels on lui reconnaît un talent de « sculpteur ».

Armand Caron conçoit aussi des costumes pour la télévision, le théâtre et l’opéra, par exemple pour l’œuvre de Georges Bizet, Les Pêcheurs de perles, joué par la Société lyrique d’Aubigny en 1974.

Artiste d’un naturel bohème, il travaille également comme couturier à domicile, se déplaçant en plusieurs endroits du Québec et des États-Unis. Le 12 octobre 1985, assisté du jeune couturier Pierre Tremblay, il présente une collection de mode à l’hôtel Hilton de Québec. Cet événement célèbre l’un des pionniers de la haute couture au Québec et ses quarante ans de carrière. Armand Caron s’éteint à Québec, le 5 août 1991.

Sources

Godin, Christine et Jocelyne Mathieu. « Armand Caron. Précurseur de la haute couture québécoise », Cap-aux-Diamants, vol. 4, no 2, 1988, p. 55-57.

Date de publication

01/10/2004

Auteur

Jocelyne Mathieu, Dicomode

Réviseur

Cynthia Cooper, Musée McCord

Dernière révision le
01/02/2019 Suggérer une modification

© Musée McCord 2019