Rechercher par mots-clés

Explorer par catégories

Alfandri

Né à Marseilles, 1884 - Décédé à Montréal, 1964

Créateur

1924 - 1964

Robe (détail), Alfandri, 1946-1950. Don de Katherine Cleaver, M2014.111.90 © Musée McCord

Il fut un temps où Alfandri était l’un des designers de mode les plus connus du Canada. Albert Gabriel Alfandri naît à Marseilles, en France, et déménage à New York avec sa famille en 1894. À l’âge de 16 ans, il fait son apprentissage auprès d’un tailleur pour hommes et travaille cinq ans plus tard comme designer de vêtements masculins. En 1911, faisant affaire sous le nom d’Albert the Tailor, il déclare faillite et se lance l’année suivante dans le design de vêtements pour femme.

Il met également son talent créateur à profit en concevant d’autres types de vêtements, comme « un gilet de sauvetage » pour lequel sa demande de brevet sera accordée en 1919, après une décennie marquée par les tragédies maritimes du Titanic et du Lusitania.

Il devient acheteur adjoint pour L. Schwortzreich Co. Inc. avant de prendre la direction du rayon des robes chez Morris Nagle Co. en 1921.

Alfandri s’établit à Montréal avec sa famille en 1924. Il dira plus tard qu’il était venu au Canada pour 30 jours et qu’il y est resté 38 ans. En 1928, il crée un partenariat avec le manufacturier Simon Levin et ouvre en 1942 sa propre entreprise, Alfandri Inc., dans l’édifice Hermes situé au 1470, rue Peel, où il dessine et confectionne des robes et des chemisiers pour femme. Ses vêtements vont de la robe du soir à la tenue décontractée, et il est reconnu pour ses longues lignes amples, ses effets de plissé et son approche minimaliste de l’ornementation.

Tout au long de la Deuxième Guerre mondiale et durant la période marquée par les contrecoups du conflit, Alfandri s’impose comme un important designer canadien et un chef de file de l’industrie canadienne du vêtement.

Il vante la qualité des produits canadiens, affirmant que New York s’inspire du Canada.

Il souligne la supériorité du design à Paris et trouve souvent l’inspiration chez les créateurs parisiens. Membre de la Dress Designers Guild of Montreal, il présente un défilé lors du premier dîner annuel de la guilde en 1943. Il est également membre du Montreal Fashion Institute depuis sa création en 1945, et participe aux défilés organisés par l’organisme dans le cadre de sa Semaine de la mode montréalaise jusqu’en 1951 environ. Produit en 1946 dans le cadre de la série En avant Canada, un court métrage de l’Office national du film du Canada intitulé Création canadienne présente le travail d’Alfandri, et une couverture du magazine Chatelaine datant de 1947 met en vedette une de ses créations, une somptueuse robe du soir en lamé confectionnée sur mesure dans une teinte appelée « rose tapisserie ».

Robe (détail), Alfandri, 1946-1950. Don de Katherine Cleaver, M2014.111.90 © Musée McCord

Alfandri noue également d’importantes collaborations avec d’autres designers et détaillants. En 1945, McNellis Ltd. de Sydney, en Australie, produit une ligne de vêtements portant sa griffe. En avril 1949, le magasin A. J. Freiman d’Ottawa offre des copies de robes Dior réalisées par Alfandri. Au printemps 1950, Alfandri annonce une collaboration avec Townley Frocks Inc. de New York afin de reproduire les créations de Claire McCardell pour le marché canadien, une entente qui se poursuit au moins jusqu’en 1951, où celles-ci sont présentées sur une double page du Chatelaine.

Alfandri associe également son nom à des tissus et à d’autres produits. En 1943 et 1946, des robes Alfandri figurent dans des publicités pour la rayonne Courtaulds. En 1946 et 1947, il crée des robes dans des tissus de rayonne lavables « Soap n’ Water » de Bruck Mills, annoncées chez Ogilvy, Simpsons et Eaton. Des vêtements signés Alfandri paraissent dans différentes publicités, comme en 1948 pour la gaine Le Gant « Sta-Up-Top » de Warner fabriquée par la Parisian Corset Mfg. Co. Ltd., en 1949 pour les Mercury Dark-Seam Nylons, et même dans une annonce pour des portes en bois de marque Unik parue dans le magazine Architecture.

Parmi les détaillants qui vendent des robes Alfandri dans les années 1930 et 1940, citons Devlin’s Dress Salon et A.J. Freiman’s Co. à Ottawa, Holt Renfrew à Québec, La Baie d’Hudson à Winnipeg, Fairweather à Toronto et Florin Mullins à Sherbrooke.

Selon Alfandri, ses vêtements se sont toujours démarqués par leur style audacieux, notamment leur décolleté plongeant :

« Je voulais que les femmes aient l’air indécentes. J’ai créé des robes qui avaient du sex appeal ».

Alfandri a pris sa retraite en 1957, mais il était de retour dans l’industrie en 1963, affirmant qu’il était « las de la retraite et d’avoir du temps à ne rien faire ». Il a créé une gamme de robes de mariage et de soirée pour les boutiques Bridal Modes de Montréal, de Toronto et de London, ainsi qu’une deuxième collection en janvier 1964, année de son décès. Les journalistes parlaient de lui comme du « doyen de la haute couture canadienne » et du « maître » de la mode canadienne.

Sources

« 1908-1935 Border Entries. » edited by Canadian Immigration Service, 1: Library and Archives Canada, 1924.

« Australian Firm to Create Line for Alfandri, Montreal. » Women’s Wear Daily, July 11, 1945 1945.

Boggiss, Ivor W. « Alfandri Quits Retirement, Sets Deal with Canada Chain. » Women’s Wear Daily, August 9, 1963 1963.

« Canada Tie-up for Mccardell. » Women’s Wear Daily, June 3, 1950 1950.

« Cream of the Cotton Crop. » Montreal Gazette, June 4, 1946 1946, 1.

Damon, Carolyn. « Night Out. » Chatelaine, November 1943, 1.

Earl, Margorie. « Expects Canadian Styles Will Gain World Praise. » Toronto Daily Star, May 11, 1946 1946, 1.

« Fashion Wednesday at Eaton’s. » Toronto Daily Star, April 30, 1946 1946, 1.

« Film Cites Canadian Dress Achievements. » Women’s Wear Daily, April 23, 1946 1946.

« Freiman’s Fall Dress Festival. » The Ottawa Journal, October 9, 1947, 5.

Hill, O.M. « Men of Fashion. » Canadian Business, April 1949 1949, 15.

« Lovell’s Montreal Alphabetical Directory. » In Annuaires Lovell, edited by Annuaires Lovell, 1488. Montreal, QC, 1955.

« Many Us Fabrics in Canadian Fall Dress Line. » Women’s Wear Daily, June 13, 1949 1949.

« Milady and You Will Hear… ». Montreal Gazette, July 24, 1947, 1.

« More About Eaton’s. » Globe and Mail, September 16, 1946 1946, 1.

Morris, Eileen. « Christmas Homebodies. » Chatelaine, December 1951, 24-24, 26.

« New York Dress Openings for Fall: Montreal Fashion Institute Fall Preview Gives Strong Impetus to Evening Dresses. » Women’s Wear Daily, 1946 Jun 13 1946, 1.

Office, United States Patent. « Report of the Commissioner of Patents, 1919. » 1. Washington, DC: Washington G.P.O., 1919.

« Paris Favours Polka Dots! ». Montreal Gazette, May 29, 1947 1947, 1.

« Registration Card. » 1. New York, New York: World War I Draft Registration Cards, 1917-1918, 1918.

« Tobe in New York Heralds Velveteen or One Touch of Velvet. » Globe and Mail, September 2, 1949 1949, 1.

« Untitled. » Women’s Wear Daily, August 3, 1921 1921.

« We Nominate… ». Mayfair, June 1956 1956, 1.

Wilson, Marguerite. « Du Passé S’élève L’avenir. » La Revue moderne, August 1947, 12.

« Wins $100 for Apron Name. » Toronto Daily Star (1900-1971), August 22, 1949, 1.

Date de publication

01/02/2019

Auteur

Cynthia Cooper, Musée McCord

© Musée McCord 2019